Recherche avancée

Hausse du nombre de décès en 2013 : du travail en plus pour les agents

Décès
Publié le 1er décembre 2014 - Mis à jour le 8 juillet 2016
Veille juridique

Le nombre de décès par an n’est pas seulement une donnée démographique, il représente également un indicateur concernant le travail des agents dans les collectivités.

En 2013, 569 200 personnes sont décédées en France. Ce niveau, « le plus haut depuis 30 ans » selon l’INSEE, s’explique par la structure de la population : « Les générations aux âges de forte mortalité sont un peu plus nombreuses que par le passé. Les décès sont les plus nombreux à 87 ans pour les hommes et 92 ans pour les femmes ».
 
Ces chiffres ne sont pas si surprenants puisque les générations de 1920 ont vu leur durée de vie augmenter en même temps que la paix prospérer jusqu’à la Seconde Guerre mondiale. Un nouveau creux dans la pyramide des âges devrait apparaître, tandis que la génération des baby boomers emportera ensuite un nouveau pic.
 
La hausse des décès emporte des conséquences directes sur le travail des agents de l’état civil qui ont plus de déclarations de décès à recevoir et plus d’actes de décès à établir. Les formalités postérieures (compléter le certificat médical de décès, mettre à jour le livret de famille, etc.) suivent nécessairement la même tendance.
 
Les statistiques montrent cependant que 70 % des décès surviennent en établissement de santé ou en maison de retraite et 25 % au domicile du défunt. Ce sont donc les mairies sur lesquelles un hôpital ou un EHPAD est implanté qui sont donc les plus impactées.
 
Source :

 

  • Rechercher dans cet article