Recherche avancée

Tables décennales, mentions et respect de la vie privée : un avis intéressant de la CADA

Démarches et formalités administratives
Publié le 2 juillet 2019 - Mis à jour le 8 juillet 2019
Événement
Tables décennales, mentions et respect de la vie privée : un avis intéressant de la CADA
© Flickr

Un conseil non publié no 20186188, en date du 24 janvier 2019, de la Commission d’accès aux documents administratifs (CADA) illustre une fois de plus les difficultés relatives à la consultation ou la communication des documents administratifs.

Il n’est pas question ici d’une difficulté de principe sur le caractère communicable ou non du document. Il est effectivement communicable, ce point n’est pas contesté. Le litige est né de ce que ce document comporte, par erreur, des mentions marginales protégées au titre de la vie privée. Dès lors, le document est communicable sous réserve que l’Administration ait occulté lesdites mentions.

L’avis de la CADA est consultatif, elle ne dispose d’aucun pouvoir d’injonction. Si la commune ne peut pas assurer l’occultation des éléments protégés, il ne reste au demandeur qu’à solliciter une dérogation au délai de communicabilité et, si le contentieux se prolonge, saisir le tribunal administratif.

Identifiez-vous pour lire la suite de ce contenu et profiter de l'ensemble des fonctionnalités de Légibase
Recevoir les alertes de mise à jour
Ajouter une note
Télécharger l'article
Pour acceder à ces contenus, merci de vous connecter.
  • Rechercher dans cet article
Du même auteur