Recherche avancée

Comment qualifier une concession achetée par une épouse pour son mari et où il est demandé de sceller l'urne du fils, personne n'étant domicilié ou né dans la commune ?

Cimetières, sites cinéraires et opérations funéraires
Publié le 12 mai 2019 - Mis à jour le 13 mai 2019
Forum des lecteurs

Monsieur X a été inhumé dans notre cimetière en 1957. Son épouse a acheté cette concession en 1976 (perpétuelle) et y a été inhumée en 1989.

Le titre de concession a été rédigé ainsi : « Vu la demande présentée par Madame Veuve X. A., domiciliée… afin d'y fonder la sépulture particulière d'elle-même. »

Aujourd'hui, nous avons une demande afin que l'urne de leur fils soit scellée sur la concession. Mon problème est de savoir comment je peux considérer cette concession : individuelle, collective ou familiale ? D'autant plus que ce fils n'était pas propriétaire sur la commune, n'y est pas décédé, n'y était pas domicilié, n'y est pas né et il en est de même pour ses parents.

Identifiez-vous pour lire la suite de ce contenu et profiter de l'ensemble des fonctionnalités de Légibase
Recevoir les alertes de mise à jour
Ajouter une note
Télécharger l'article
Pour acceder à ces contenus, merci de vous connecter.
  • Rechercher dans cet article
Du même auteur