Recherche avancée

M. X, Mme Y et Mme Z ont été inhumés dans le même emplacement dans les années 1900/1920. Pas de concession à l'époque. Il y a eu « régularisation » en 1970 et la concession indique : pour la sépulture particulière de M. X et Mme Y. Il manque donc Mme Z. Faut-il considérer cette concession comme collective ou familiale ? Aujourd'hui, d'autres membres de la famille souhaitent y être inhumés et la concessionnaire est décédée. Peut-on répondre positivement à leur demande ?

Cimetières, sites cinéraires et opérations funéraires
Publié le 1er mars 2020 - Mis à jour le 3 mars 2020
Forum des lecteurs

Trois personnes ont été inhumées au début du xxe siècle sans qu’un titre de concession n’ait été délivré.

La régularisation opérée dans les années 1970 mentionne une « sépulture particulière pour M. X et Mme Y » mais ne mentionne pas la troisième personne inhumée, Mme Z. (dont on ignore l’éventuel lien de parenté avec les deux autres).

Il y aurait donc eu un oubli des services administratifs de l’époque.

Quelle est la nature de cette concession ?

Identifiez-vous pour lire la suite de ce contenu et profiter de l'ensemble des fonctionnalités de Légibase
Recevoir les alertes de mise à jour
Ajouter une note
Télécharger l'article
Pour acceder à ces contenus, merci de vous connecter.
  • Rechercher dans cet article
Du même auteur