Recherche avancée

Nous avons cédé une concession particulière il y a 33 ans pour l'inhumation d'un couple. Or, l'inhumation d'un fils a été autorisée en 2006 par erreur certainement de notre part. Aujourd'hui la famille souhaite déposer les cendres d'un autre fils. Peut-on considérer que cette concession est devenue familiale de fait ?

Cimetières, sites cinéraires et opérations funéraires
10 juin 2021
Forum des lecteurs

Une concession a été concédée à un couple en 1987 à titre de sépulture particulière à leur seul bénéfice. Les tribunaux ont pu juger, à plusieurs reprises, que le terme de « sépulture particulière » (régulièrement employé sur les titres de concession et sujet à de multiples questionnements) renvoyait à une qualification de concession collective, en l’occurrence ici au bénéfice d’un couple et de lui seul. Le juge estime en effet qu’aucun élément de cette formulation ne permet de supposer une quelconque volonté du concessionnaire d’établir une concession familiale.

Un fils, enfant commun du couple, y a pourtant été inhumé en 2006.

La famille souhaite aujourd’hui inhumer l’urne funéraire contenant les cendres d’un deuxième fils, également enfant commun du couple, dans cette concession.

Au moins trois questions se posent.

Identifiez-vous pour lire la suite de ce contenu et profiter de l'ensemble des fonctionnalités de Légibase
Recevoir les alertes de mise à jour
Ajouter une note
Télécharger l'article
Pour acceder à ces contenus, merci de vous connecter.
  • Rechercher dans cet article
Du même auteur