Recherche avancée

Suite à un mariage célébré entre un Français et une personne originaire du Burkina, où doit-on adresser la mention de mariage à apposer en marge de l'acte de naissance ?

L’état civil et l’Étranger
Publié le 1er juillet 2014 - Mis à jour le 12 juillet 2016
Forum des lecteurs

Le mariage célébré en France est valable pour l’état civil français. Il ne peut être imposé à d’autres pays. L’officier de l’état civil n’a, en général, pas de formalité à accomplir auprès d’autorités étrangères.

Toutefois, la Commission internationale de l’état civil prévoit dans sa convention de 1958 que tout officier d’état civil exerçant ses fonctions sur le territoire de l’un des États contractants doit donner avis de mariage (et de décès) à l’officier d’état civil du conjoint étranger si ce lieu est situé sur un des États contractants par l’envoi d’une copie de l’acte ainsi que d’un extrait plurilingue.
Pour s’assurer de la validation de son mariage dans son pays, l’intéressé doit se rapprocher de son consulat ou de son ambassade pour être informé des démarches à suivre.
Bien sûr, rien ne l’empêche de contacter les autorités directement dans son pays.
Il est à noter qu’il existe un protocole judiciaire avec l’Algérie (en date du 28 août 1962) dont l’article 37 indique que les officiers de l’état civil des deux parties contractantes se donneront mutuellement et directement avis de tous les actes de l’état civil dressés par eux et qui doivent être mentionnées en marge d’actes dressés sur le territoire de l’autre partie. 
 
Sources :

 

  • Rechercher dans cet article