Recherche avancée

Mariages et déconfinement : « Notre priorité : respecter les souhaits des futurs mariés »

Mariage
Publié le 7 juillet 2020 - Mis à jour le 9 juillet 2020
Interview
Mariages et déconfinement : « Notre priorité : respecter les souhaits des futurs mariés »

Comment se marie-t-on après le confinement ? Le 11 mai dernier, en pleine crise sanitaire, les mariages ont été stoppés net. Depuis le 2 juin, les mairies ont de nouveau l’autorisation d’organiser les célébrations de mariages. Comment les services état civil s’organisent-ils, entre reports, annulations et règles de distance sociale ? Le point avec le directeur des services à la population de la mairie de Garges-lès-Gonesse, Sébastien Lebon.

Comment avez-vous géré l’arrêt brutal des mariages dans votre collectivité ?

Le confinement étant intervenu en période d’organisation d’élections municipales, nous n’avions pas prévu de cérémonies dans les deux semaines qui ont entouré l’annonce du confinement. Pour tous les mariages prévus après et jusqu’au 2 juin en revanche, nous avons prévenu par téléphone les personnes concernées. Nous n’étions pas sûrs qu’un courrier leur parvienne dans les temps, compte tenu du ralentissement de l’activité postale. Nous avons échangé aussi par mail avec les mariés pour qui nous n’étions pas encore sûrs de l’annulation afin que chacun puisse obtenir un maximum d’information sur la situation dans les meilleurs délais. Certains ont fait le choix de reporter leur mariage d’un an, d’autres ont souhaité attendre l’amélioration de la situation pour se marier dès que possible.

Comment s’est organisée la reprise des mariages à la sortie du confinement ?

Les mariages civils sont de nouveau autorisés depuis le 2 juin. Notre priorité était de faire en sorte de répondre favorablement aux souhaits des mariés, qu’il s’agisse d’un report rapide ou à plus long terme. L’État n’ayant pas imposé de conditions sanitaires spécifiques pour l’ensemble des mariages du territoire, nous avons repris l’organisation de ces cérémonies dès que possible. Sur 43 mariages prévus pendant le confinement, 37 ont pu être reprogrammés entre juin et août. Notre salle des mariages permet, dans le respect des distances nécessaires, d’accueillir jusqu’à 50 personnes. Le maire a souhaité garder l’esprit festif de cette manifestation et a fait le choix de ne pas rendre obligatoire le port du masque pour les mariés et les invités. Mais nous avons apporté une attention particulière aux conditions sanitaires. La circulation s’est organisée afin que deux cortèges ne se croisent pas. Du gel hydroalcoolique est à disposition, notamment à côté des stylos destinés à signer les documents. Nos premiers mariages du déconfinement ont eu lieu dès le 5 juin.

Qu’est-ce qui a changé pour vos agents et pour la population à la suite de la crise sanitaire ?

Aujourd’hui, on constate que la population est prudente, les horaires et les distances sont respectés. Les cortèges ne s’éternisent pas devant la mairie, les groupes se dispersent rapidement et il y a certainement moins d’embrassades qu’avant. Côté mairie, nous n’avons pas changé le déroulement des cérémonies qu’il s’agisse de l’accueil, de la musique… Au sein du service, nous avons ouvert de manière normale dès le 13 mai et l’activité a repris progressivement. Depuis le début du mois de juillet, je constate que nous sommes revenus à un rythme habituel en ce qui concerne l’état civil. En revanche, un certain nombre d’habitudes prises pendant la période de crise vont certainement perdurer : des plexiglas ont été installés à l’accueil pour les agents. Du gel hydroalcoolique et des masques sont également à leur disposition. Nous allons réfléchir avec les élus à la prochaine étape, au mois de septembre.

  • Rechercher dans cet article
Du même auteur