Recherche avancée

Le cercueil vivant : une nouvelle lubie utopique ou une démarche pragmatique réellement soucieuse de la nature ?

Cimetières, sites cinéraires et opérations funéraires
Publié le 19 septembre 2020 - Mis à jour le 30 septembre 2020
Prospective
Le cercueil vivant : une nouvelle lubie utopique ou une démarche pragmatique réellement soucieuse de la nature ?
© Adobe Stock

Une annonce d’une première mondiale aux Pays-Bas d’un défunt inhumé dans un cercueil « vivant » peut prêter à sourire. Il renvoie pourtant une fois encore à l’interrogation légitime du devenir des corps dans un contexte de saturation des cimetières des grandes villes ou métropoles et la nécessaire prise en compte, pour l’avenir, d’une limitation de l’impact et de la pollution liés à la décomposition.

Ce qui s’apparente à un fait divers permet de s’interroger sur l’équilibre délicat à trouver entre l’éthique et l’écologie.

Identifiez-vous pour lire la suite de ce contenu et profiter de l'ensemble des fonctionnalités de Légibase
Recevoir les alertes de mise à jour
Ajouter une note
Télécharger l'article
Pour acceder à ces contenus, merci de vous connecter.
  • Rechercher dans cet article
Du même auteur
Actualités associées