Recherche avancée

Les personnes dépourvues de leur vivant de ressources suffisantes et la possibilité de crémation

Cimetières, sites cinéraires et opérations funéraires
11 juillet 2017
Focus
Les personnes dépourvues de leur vivant de ressources suffisantes et la possibilité de crémation
© Fotolia

La loi du 15 novembre 1887, dans son article 3, prévoit que « tout majeur ou mineur émancipé, en état de tester, peut régler les conditions de ses funérailles, notamment en ce qui concerne le caractère civil ou religieux à leur donner, et le mode de sa sépulture ». En conséquence, chacun est libre de choisir l’inhumation ou la crémation, et cette décision doit être respectée, comme l’indique l’article 433-21-1 du Code pénal : « Toute personne qui donne aux funérailles un caractère contraire à la volonté du défunt ou à une décision judiciaire, décision dont elle a connaissance, sera punie de six mois d’emprisonnement et de 7500 euros d’amende ».

Toutefois, quel que soit le mode choisi, les funérailles ont un coût certain, auquel tous ne peuvent pas faire face. Quelles sont les obligations du maire pour les personnes dépourvues de ressources, d’autant plus quand celle-ci a opté pour la crémation ?

Identifiez-vous pour lire la suite de ce contenu et profiter de l'ensemble des fonctionnalités de Légibase
Recevoir les alertes de mise à jour
Ajouter une note
Télécharger l'article
Pour acceder à ces contenus, merci de vous connecter.
  • Rechercher dans cet article
Du même auteur