Recherche avancée

Parrain et marraine, de l’état d’esprit à une revendication juridique…

Filiation
Mis à jour le 01 octobre 2021
Focus
Parrain et marraine, de l’état d’esprit à une revendication juridique…
© Adobe Stock

On attribue l’idée du parrainage civil aux révolutionnaires, Robespierre ou Camille Desmoulins. D’autres la situent dans la tradition chrétienne depuis un concile au neuvième siècle. On perçoit déjà l’écart idéologique quant à la source de cette coutume…. Laissons cela aux historiens.

Toutefois, les révolutionnaires ayant transformé les 40 000 paroisses catholiques existantes en autant de mairies, il est plausible qu’ils aient souhaité remplacer le baptême religieux et la désignation des parrains et marraines par une cérémonie civile. A l’entrée dans la communauté religieuse devait se substituer une entrée dans la vie civile, républicaine.

Depuis plus de deux cents ans, le débat se poursuit pour donner un statut juridique à ce parrainage. Les propositions de lois se succèdent depuis quelques décennies, les questions des parlementaires aussi. En vain.

Selon leur sensibilité sur le sujet, les mairies offrent, ou non, un cadre à ce parrainage. Et comme il ne repose sur aucune réglementation, la tentation est grande d’y voir une inégalité de traitement entre les administrés. Comme il existe ici ou là, le parrainage civil devrait donc exister dans toutes les mairies et se dérouler selon une norme juridique identique.

Identifiez-vous pour lire la suite de ce contenu et profiter de l'ensemble des fonctionnalités de Légibase
Recevoir les alertes de mise à jour
Ajouter une note
Télécharger l'article
Pour acceder à ces contenus, merci de vous connecter.
  • Rechercher dans cet article
Du même auteur